Sed Non Satiata – Des Ruines

On devrait peut-être encore se questionner
sur la manière qu’on a de procéder
car quand ce monde s’effondrera
sur ce tas de ruines quelles voies on choisira?

Sera t’il possible de redonner forme à ces ruines
sans d’abord briser les chaines qui sur le quai
de l’ancien monde retiennent nos idées, nos pensées.

Ou nous laisserons nous dériver au gré des ondes,
au delà des slogans de bouches sales et d’idées héritées?
Il faudra d’abord apprendre à vivre ou à survivre
car quand ce monde s’écroulera que deviendra-t’on?

Quand s’effondrera ce monde
sous les quelques yeux troublés
de ceux qui naïvement pensaient
que tout (ceci) n’a de terme.

sur ces vieux corps la vie a tracé
d’épais sillons, des chemins oubliés
sur ces vieux corps le temps finira
de marquer sa trace pour ne pas oublier.

Il faudra apprendre à lire
dans ces sillons, dans les lignes
que sur ces vieux corps le temps a tracé,
à lire la honte sur les visages plissés.

A toujours vouloir la sécurité
on en oublie la vulnérabilité
d’une ville plongée dans le noir,
de ses corps livrés au jeu du hasard.

Les conséquences: quelques sourires noyés
dans des torrents de larmes.

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s